LE PROJET D’ASCENCEUR VALLEEN CAUTERETS – LUZ-ARDIDEN

Plus que jamais d’actualité…

Cette réflexion, menée depuis près de 10 ans, suivant une idée de près de 40 ans, a fortement progressé depuis juin 2018.

Ce projet est certainement l’un des derniers projets de rapprochement de stations de la chaîne Pyrénéenne ; il occasionne de nombreux débats dans de nombreux cercles, dont la Région Occitanie ; il est régulièrement la cible d’attaques et de campagnes de désinformation de la part de ses détracteurs ; aussi, il apparaît nécessaire d’en rappeler brièvement les contours avant de vous expliquer les derniers rebondissements de cette très longue aventure.

Depuis une dizaine d’années, le projet ne comprend plus qu’une unique ligne de télécabines, du même type que celles entre Cauterets et le Lys, reliant directement une gare de départ sur le théâtre de la Nature, au niveau de la gendarmerie, à une gare d’arrivée située sur les crêtes de l’Ardiden près de la gare d’arrivée du télésiège Aulian-Express. La remontée desservira simultanément les secteurs d’Aulian et du Béderet sur des pistes bleues accessibles au plus grand nombre.

Cette gare d’arrivée, située à 2100m d’altitude abritera un espace d’accueil et des services, dont un espace de restauration. Une des vocations de cette gare est, outre ses services marchands, d’offrir un volume de confinement, notamment en cas de mauvais temps ou de défaut de fonctionnement des remontées mécaniques.
Même si l’option avait été envisagée il y a plus de dix ans, l’arrêt sur le plateau du Lisey, avec un nouvel espace débutant, est aujourd’hui abandonné ; en effet, un dérangement lagopèdes était apparu lors de la première phase de l’étude environnementale ; de plus, le secteur abrite des zones de nidification et d’hibernation du grand tétras, une espèce protégée. Encore de nos jours, certains évoquent régulièrement cette première esquisse, source de confusion dans les esprits…

Au plan des paysages, cette télécabine est relativement bien intégrée sur le versant du Lisey, se fondant à basse altitude dans la forêt domaniale. Elle suivra cependant les croupes pour un ancrage de meilleure qualité.

Sur le plan économique, ce projet transformera nos stations, l’Ardiden et le Lys et le Pont d’Espagne, en une unique entité plus visible des marchés. La nouvelle offre proposera plus de 100 km de pistes de ski, un standard en terme de crédibilité pour les skieurs.         
Ensuite, le projet poursuit un objectif de mutualisation de ressources entre nos vallées : Cauterets propose quelques 25 000 lits touristiques mais ne peut accueillir plus de 10  000 skieurs sur le cirque du Lys et au Pont d’Espagne ; à l’inverse, la vallée de Luz ne dispose que de 15 000 lits touristiques au service de ses stations, Barèges-Tourmalet, Gavarnie et l’Ardiden dont la capacité totale est plus de deux fois supérieure ; ce sont des offres disproportionnées pour chaque vallée, mais, au final, si on arrive à les conjuguer, très complémentaires.
Ce volume de lits touristiques représente la première source de remplissages des stations de ski ; comme d’ailleurs de toute offre touristique.               
Il est donc aisé de comprendre le sens de ce projet de rapprochement, avec liaison physique entre Cauterets et l’Ardiden, un réel vecteur d’économie pour nos deux vallées, comme, d’ailleurs, pour le territoire des vallées des Gaves : tout en permettant aux stations de ski d’accueillir de nouveaux pratiquants, un objectif en phase avec leurs nouvelles contraintes économiques posées par nos partenaires, il offrira une meilleure commercialité à nos lits, et, par voie de conséquence, de meilleurs revenus pour les propriétaires et les territoires.

Sur un plan environnemental, le projet permet de développer une offre « station sans voiture », puisque les pistes des deux stations deviennent accessibles par cabine depuis le lieu d’hébergement.

Les élections municipales de 2014 ont désigné une majorité municipale Luzéenne opposée au projet ; elle était et est vraisemblablement encore aujourd’hui soutenue par notre opposition municipale. Depuis lors, toutes nos tentatives de négociations avec nos voisins, jusqu’en 2018, s’étaient soldées par l’échec.

La situation a cependant évolué depuis janvier 2018, avec, semble-t-il, les premières difficultés de la station de l’Ardiden : le redressement promis par les équipes Luzéennes lors des élections de 2014, se confrontait à des difficultés imprévues et, finalement, au refus des banques de poursuivre un accompagnement peu concluant…

Fin juin 2018, nous avons été contactés par la Sous-Préfète d’Argelès qui nous informait de la décision Luzéenne de donner une chance au projet de liaison Cauterets-Luz-Ardiden… notamment afin de convaincre une fois de plus les banques de les accompagner. Celles-ci attendaient un projet pour la fin d’année, et notre intérêt, versant Cauterets, était bien alors de conserver des partenariats présents et actifs autour d’un projet qui s’annonçait plus difficile que jamais : la situation de l’Ardiden s’était dégradée, le contexte économique et financier global était très tendu et sans doute s’agissait-il bien de notre dernière chance de voir le projet aboutir.         
Les délais très courts imposés par l’urgence, puisqu’il fallait avoir mis en place une coopération effective avant la fin 2018, ne nous laissaient guère que la possibilité de rejoindre un syndicat intercommunal commun, première étape, sans doute très éphémère, d’un projet sûrement plus complexe…

La Préfecture et la Direction des finances publiques nous ont accompagnés dans la définition de ce nouveau projet commun tout au long de l’automne 2018. Des délibérations ont conjointement été prises pour la création du « syndicat intercommunal des domaines skiables de Cauterets-Luz-Ardiden » (abrégé en SICLA) ; celui-ci bénéficiait de statuts très protecteurs pour les vallées, chacune n’étant financièrement et stratégiquement responsable que de sa station – Cauterets du Lys-Pont d’Espagne et la vallée de Luz de l’Ardiden – jusqu’à la création de la liaison physique Cauterets-Ardiden. Ensuite, la fusion n’intervenant qu’après la liaison physique Cauterets-Ardiden, nous nous engagerions dans une communauté de moyens les dettes historiques restant sous la responsabilité de chacun.

L’arrêté préfectoral créant le SICLA au 1er juin était finalement pris en décembre dernier. Comme promis, les banques ont de nouveau accompagné la station de l’Ardiden qui a pu normalement fonctionner l’hiver dernier.

L’association « Cauterets Devenir » soutenant l’opposition municipale a alors simultanément attaqué au tribunal administratif la délibération du conseil municipal et l’arrêté du Préfet. De plus, une demande de référé-suspension[1] était simultanément adressée au juge des référés pour chaque acte.

S’en suivit une suite d’épisodes judiciaires initiés par l’association Cauterets Devenir.

Finalement, la délibération du 27 juin 2019 est venue compléter la création du SICLA par l’adoption des statuts et règlement financier du syndicat très protecteur des droits de chaque vallée.

Les études UTN (Unité Touristique Nouvelle) sont maintenant terminées et le dossier déposé.La question de l’acquisition des terrains nécessaires à la réalisation du projet est également en voie de règlement. Le tout nouvel Établissement Public Foncier d’Occitanie est attendu pour nous en assurer le portage jusqu’au démarrage des travaux.


[1] Cette procédure judiciaire de « référé suspension » demande, dans l’attente des jugements sur le fond, « à suspendre l’exécution de l’acte attaqué, lorsque l’urgence le justifie et qu’il est fait état d’un moyen propre à créer, en l’état de l’instruction, un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée ».        

Un avis sur “LE PROJET D’ASCENCEUR VALLEEN CAUTERETS – LUZ-ARDIDEN

  1. Merci pour les clarifications concernant la liaison et la maison médicale.
    Fort intéressant et efficace. Lumière est faite sur les freins et les obstacles qui ont ralenti le projet de liaison. Bravo pour l’accord UTN ! Un grand cap de passé.
    Et les tractations et la nouvelle structuration de la maison médicale nécessitait une explication pour les cauterésiens. La voici ! Merci !
    L’arrivée contractualisée d’un nouveau médecin et potentiellement de son mari, est rassurante.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :